Quel est le prix des travaux de peinture ?

Peinture à effet béton @deavita.fr

Peinture à effet béton @Deavita

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rien de tel que de repeindre les murs pour donner un coup de neuf à votre intérieur ! Vous souhaitez refaire les peintures d’une chambre ou de votre cuisine, repeindre complètement un appartement ou une maison ? Le prix des travaux de peinture varie en fonction de l’état des murs, du type de peinture utilisée et des effets souhaités.

Prix des travaux de peinture : les éléments qui font varier le devis

Différents éléments vont influer sur le devis peinture. Le premier facteur déterminant est l’état des murs. Si les surfaces sont en mauvais état ou montrent des traces d’humidité, une préparation soigneuse est nécessaire. De même, si les murs sont hauts, difficiles d’accès et si un matériel spécifique doit être transporté sur les lieux, le montant de la facture sera plus élevé.
Dernier critère incitant à calculer précisément le montant de ces travaux de peinture : la surface en m². Le prix fixé par le professionnel est valable pour un mètre carré. Le devis détaille le prix du produit, le montant de la main d’œuvre et des taxes.

 

Prix de la pose de peinture par un professionnel

Pour éviter que les travaux ne s’invitent trop longtemps chez vous et pour être sûr de la qualité du travail exécuté, le mieux reste de confier le chantier à un professionnel spécialisé dans le domaine. Seul un devis pourra vous indiquer au mieux les montants précis en fonction de la prestation. Toutefois, le prix des travaux de peinture se chiffre en moyenne entre 20 euros et 35 euros/m² en moyenne (pour des travaux de peinture simple avec nettoyage par lessivage des murs et application d’une ou deux couches de peinture). Il faudra en moyenne compter entre 30 euros et 40 euros le m² si le support nécessite une préparation plus poussée comme une réparation de trous ou de fissures.

 

Choisir la peinture, la choisir, son application et son prix @Expert-peinture

Choisir la peinture, son application et son prix @Expert-peinture

 

 

 

Travaux de peinture : prix au m² par type de peinture

Il existe plusieurs types de peinture, et les différences de prix entre les peintures murales classiques et les peintures spécifiques ou innovantes sont assez marquées. Les comparer permet d’économiser sur le montant total.

Il faut savoir que le prix des peintures acryliques et le prix des peintures vinyliques sont compris en moyenne entre 0,30 € et 5 € le m² pour une peinture bicouche et peut grimper jusqu’à 10 € le m² pour certaines finitions de peintures acryliques. Ainsi la finition « satin » reste souvent plus chère que la peinture « mate ». Dans la gamme supérieure, les peintures glycéro reviennent en moyenne entre 2 € et 5 € le m² avec une fourchette haute allant jusqu’à 10 € le m². Enfin, les peintures époxy se situent dans la gamme haute des tarifs, avec un prix moyen compris entre 15 € et 25 € le m².
À noter pour l’acrylique : les fabricants proposent d’acheter des petits échantillons de tests avant de se lancer dans une peinture intérieure totale ! Comptez environ 2 € à 3 € pour 50 ml.

Prix des travaux de peinture : la peinture à effet

La peinture à effet affirme le style décoratif et donne du caractère à une pièce. Esthétiques et distinctives dans les chambres et le hall d’entrée, les peintures à effet sont commercialisées en moyenne entre 3,5 € et 25 € le m². Les peintures ardoises et magnétiques, très prisées dans la cuisine ou la salle de jeu, coûtent en moyenne 3 € le m². Les peintures « effet béton »  sont incontournables pour ajouter du raffinement ou du design à la pièce de vie. Elles reviennent en moyenne entre 3,5 € et 15 € le mètre carré. Enfin, ceux qui souhaitent éviter l’émission de composés organiques volatils (COV) devront prévoir en moyenne entre 15 € et 25 € pour 1 litre de peinture biologique.

La peinture magnétique pour transformer les murs en panneaux d'affichage aimanté @Coolgift

La peinture magnétique pour transformer les murs en panneaux d’affichage aimanté @Coolgift

Travaux de peinture : prix par type de pièce et surface à couvrir

Le prix des travaux peinture est fortement influencé par les configurations de la pièce et la complexité du chantier. Sans compter que le professionnel n’emploie pas la même catégorie de peinture pour les pièces humides que pour les pièces de vie. Pour obtenir une estimation juste, il convient donc de multiplier le prix au m² de la peinture spécifique par le nombre de mètres carrés à couvrir. La cuisine requiert une peinture lessivable facile d’entretien. Pour une peinture acrylique spéciale cuisine, comptez en moyenne entre 1,5 € et 5 € le m². Le prix des travaux de peinture sera un peu plus élevé pour une peinture « rénovation cuisine », prévoyez en moyenne entre 2,5 € et 10 € le m².

Peinture pour salle de bains @Mr Bricolage

Peinture pour salle de bains @Mr Bricolage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez repeindre une salle de bains, vous pouvez sélectionner une peinture acrylique spéciale salle de bains et cuisine pour un prix variant en moyenne entre 1,5 € et 5 € le m². En cas d’humidité fréquente, d’apparition de moisissures ou de champignons, il vous faudra peut-être opter pour une peinture de salle de bains anti-humidité dans une gamme de prix supérieure : entre 50 € à 60 € le pot de 2 litres en moyenne. Enfin, si vous souhaitez rénover entièrement votre salle de bains et la moderniser, vous n’aurez d’autre choix que de repeindre également votre carrelage. Comptez entre 0,5 € et 10 € le m² selon les produits pour de la peinture de carrelage spéciale cuisine et salle de bains.

Prix des travaux de peinture : peinture et TVA

Le taux de TVA applicable pour les travaux de peinture réalisés par un professionnel est le taux réduit de 10%. Ce taux concerne l’ensemble des travaux de réfection et de rénovation, d’entretien et d’amélioration de bâtiments construits depuis plus de 2 ans et s’applique sur les matériaux et la main d’œuvre. Attention toutefois, seuls les travaux de peinture confiés à un professionnel, artisan peintre, architecte d’intérieur, etc., pourront bénéficier de ce taux réduit. Si vous achetez vous-mêmes vos pots de peinture, le taux de 20% s’appliquera automatiquement à la fourniture. Passer par un professionnel est ainsi une solution à ne pas éluder, en particulier si vous envisagez d’opter pour une peinture très technique à poser et relativement haut de gamme.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez nos articles :

5 règles pour réussir son isolation de combles

Isolation de combles Knauf

Isolation de combles ©Knauf

L‘isolation de combles est un poste essentiel et pourtant trop souvent négligé dans l’habitat. A ce titre, qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménagés l’isolation devra être correctement réalisée pour garantir un confort thermique et une consommation d’énergie normale dans la maison.  En effet, c’est par le toit de la maison que 30 % des déperditions de chaleur s’effectuent (le plus important poste de perte thermique). Ainsi pour bien réussir ses travaux d’isolation de combles, il existe quelques règles à connaître et quelques positionnements à adopter.

Règle n°1 : Isolation de combles, respectez les critères de performance

Isolation de combles Knauf

Isolation de combles ©Knauf

Pour isoler vos combles, choisissez toujours votre isolant en fonction de ses critères de performance. Pour l’isolation de combles dans le neuf vous devrez respecter les exigences de performance fixées par la nouvelle réglementation thermique, la RT2012. Cette dernière s’exprime par le coefficient de résistance thermique noté R. Dans le neuf la résistance minimum doit être R=8m².K/W. Dans la rénovation, il n’existe aucune obligation légale, toutefois, il est vivement conseillé d’opter pour des isolants qui respectent les critères fixés par le crédit d’impôt. Ces derniers sont fixés à R=7m².K/W pour l’isolation de plancher de combles perdus et à R=6m².K/W dans le cas de l’isolation de rampants de toiture et plafonds de combles. En choisissant des matériaux isolants qui respectent ces critères vous aurez ainsi droit en rénovation à un crédit d’impôt de 30 % dans la limite d’un plafond par m² de 100 euros en cas de parois isolées par l’intérieur. Trouver des matériaux qui respectent ces performances est extrêmement facile, en neuf comme en rénovation depuis l’adoption de la RT2012 et le durcissement des critères d’éligibilité des crédits d’impôts.

Pour en savoir plus consultez notre article : Isoler ses combles aides et crédits d’impôts

Estimez le prix des travaux d’isolation de combles avec le : Guide des prix isolation de combles

Règle n°2 : Pour bien isoler ses combles, privilégier la qualité.

Isolation de combles ©Univercell

Isolation de combles ©Univercell

Les travaux d’isolation de combles ne tolèrent pas les économies de bouts de chandelles. Ainsi, pour  une isolation réussie et durable dans le temps, privilégiez toujours la qualité. Optez pour des isolants de qualité, respectant les caractéristiques de performances exigées par la RT2012 dans le neuf (c’est obligatoire) et de préférence conforme aux standard du crédit d’impôt pour la rénovation. De même, n’économisez pas sur la main d’œuvre, faites appel à un professionnel à moins d’être habitué à poser correctement de l’isolation. Un isolant mal posé, une isolation mal effectuée n’aura absolument pas les effets escomptés dans le temps. Ainsi les économies que vous penserez faire sur lisolation de votre toiture ou de vos combles auront sur le long terme des répercutions sur la consommation énergétique de votre logement, et donc sur votre facture énergétique.

Règle n°3 : Isoler vos combles avant de changer votre chauffage

[pub]Pour isoler ses combles, investir dans un matériau de qualité représente certes un investissement mais c’est autant d’économies qui seront faites par la suite sur le poste de chauffage. La règle d’or en termes d’isolation et de chauffage et la suivante : n’investissez pas dans un système de chauffage avant d’avoir réalisé lisolation de votre maison et en particulier l’isolation de combles. Suite à ce type de travaux, s’ils sont réalisés dans les règles de l’art, vos besoins thermiques vont baisser. Évitez donc tout redimensionnement de votre système de chauffage en faisant réaliser un bilan thermique en parallèle ou après vos travaux d’isolation de combles. Vous pourrez par la suite vous orienter sur le bon système de chauffage, ni trop faible, ni trop puissant. De même n’investissez jamais dans le remplacement d’un système de chauffage avant d’avoir fait un bilan de votre isolation, en particulier en ce qui concerne la toiture et les combles.

Règle n°4 : Isoler et ventiler correctement vos combles

Isolation de combles Isonat Cotonwool

Isolation de combles ©Isonat Cotonwool

Certes, bien isoler des combles est primordial. Mais attention à l’effet « thermos ». Il est ainsi primordial de ventiler voire de sur-ventiler vos combles perdus ou aménagés en période estivale afin d’éviter toute sensation d’inconfort thermique. En effet durant l’été la chaleur, malgré une bonne isolation peut s’accumuler sous les combles. Un système de ventilation dans vos combles (VMC double flux par exemple) que l’on activera particulièrement en soirée pour aérer et faire descendre la température permettra aux combles se rafraîchir et de garder plus de fraîcheur en journée… De quoi faire de potentielles économies de climatisation !

Règle n°5 : Isoler des combles aménagés sans perdre trop d’espace

<div style="float:left; margin-right:15px;"
Isolation de combles ATR COMBLES

Lorsqu’il est question d’aménagement de combles  la gageure est de mettre en place une isolation performante sans perdre trop d’espace habitable. Gardez bien en tête que l’isolation doit cependant être la priorité. Évitez d’utiliser des isolants minces comme seule solution d’isolation, ces derniers sont des « compléments d’isolation » et ne peuvent en aucun cas représenter une solution d’isolation de combles à eux-seuls. Dans la pléthore d’isolants proposés par les fabricants, il existe des solutions peu épaisses et qui respectent les standards. Pour réaliser une isolation de combles  performante tout en occupant le moins d’espace possible, il est conseillé de s’orienter vers des matériaux isolants de faible lambda (noté λ, exprime la conductivité de l’isolant) et de R élevé.  Autre solution pour de ne pas rogner trop de mètres carré en isolant vos combles : optez pour l’isolation par l’extérieur, une solution de qualité qui présente également de nombreux avantages comme celui de ne pas encombrer les combles pendant les travaux !

Pour en savoir plus lire notre article : Combles : isoler sans perdre d’espace

Estimez le prix des travaux d’isolation de combles avec le : Guide des prix isolation de combles

Rénovation de maison : dans quel ordre réaliser les travaux ?

Rénovation de maison CMP

Rénovation de maison ©CMP

La rénovation de maison s’effectue selon une certaine logique : le gros œuvre passe avant le second œuvre qui passe avant les finitions. Avant de se lancer, il est important de tenir compte de l’état de la maison, du résultat souhaité et du budget alloué au chantier sachant que certains travaux liés par exemple aux économies d’énergie sont plus rentables que d’autres. Voici donc quelques pistes pour aborder votre projet de rénovation ou de restauration rationnellement.

 

Rénovation de maison : La réfection du gros œuvre et second œuvre

Rénovation de toiture CMP

Rénovation de toiture ©CMP

Avoir des murs porteurs et une toiture saine pour garantir la solidité de la structure est une évidence en ce qui concerne la rénovation de maison. Arès avoir procédé à la démolition des parois et cloisons inutiles, la phase de rénovation proprement dite peut commencer. La construction de murs adaptés, la conception d’une nouvelle charpente et l’installation d’une couverture de qualité constituent les premières étapes. C’est lors de cette phase qu’il faut penser à créer des saignées pour le passage des gaines de chauffage, qu’il faut envisager la création du réseau d’eau et d’électricité, qu’il faut prévoir l’emplacement des appareils sanitaires et des luminaires… La seconde étape est l’agencement des pièces et le choix des ouvertures : si de nouvelles fenêtres doivent être posées en façade, une déclaration de travaux doit être déposée en mairie. La rénovation des extérieurs peut être réalisée dans le même temps. La troisième étape des travaux de rénovation de maison, avant les finitions consiste en la remise en état des plafonds et des planchers. Refaire la chape en béton peut être nécessaire, notamment si vous prévoyez la pose d’un plancher chauffant.

Pour en savoir plus lire : Rénovation de maison : les clés d’un chantier réussi !

Rénovation de maison : les travaux d’isolation thermique

Fenêtre Bois pin et chêne ©Lapeyre

Fenêtre Bois pin et chêne ©Lapeyre

Lors d’une vente immobilière, la rénovation énergétique apporte une plus-value certaine. Sanctionné par un mauvais classement d’étiquette sur le DPE (diagnostic de performance énergétique), le logement est boudé par les acheteurs potentiels. Selon l’ADEME, plusieurs points méritent d’être vérifiés. L’orientation, l’environnement, le climat doivent être finement analysés. L’année de construction du bâtiment, le matériau des murs et la configuration de la maison doivent aussi être pris en compte dans votre projet de chantier de rénovation.

Rénover une maison en bord de mer ne nécessite pas la même isolation, la même ventilation et la même puissance de chauffage ou de climatisation qu’un projet de rénovation de maison en haute-montagne. De même, l’agencement intérieur doit peut-être être repensé pour favoriser le confort et la fonctionnalité. Sachez que si votre projet englobe des travaux d’économie d’énergie, des aides de l’État et de certaines collectivités peuvent diminuer la facture. Seul un professionnel RGE est alors habilité à réaliser les travaux. Il peut s’agir d’isolation des combles, des murs et planchers, des parois vitrées ou encore de remplacer la porte d’entrée.

Pour en savoir plus lire : Rénovation énergétique : quels travaux réaliser en priorité ?

Rénovation de maison : choisir un chauffage économique

Chaudière Combine Gaz solaire ©Viessmann

Chaudière Combine Gaz solaire ©Viessmann

Une fois l’isolation de votre maison rénovée, et seulement une fois ces travaux de rénovation de maison réalisés, vous pourrez vous intéresser à l’étape de votre remplacement de chauffage. En effet, inverser ces deux étapes ne serait pas cohérent et ne vous permettraiten aucun cas de réaliser des économies d’énergies. Au moment de changer de chauffage,  pensez à opter pour des équipements performants : les chaudières nouvelle génération au gaz et au fioul assurent un rendement maximum. Les pompes à chaleur et panneaux photovoltaïques utilisent les énergies renouvelables pour produire de l’air chaud ou de l’air frais, pour chauffer l’eau sanitaire. Les convecteurs à la technologie avancée permettent de réduire la facture énergétique de 50% si la maison est bien isolée. Choisir son nouveau système de chauffage est complexe. Seule une étude thermique poussée réalisée par un technicien agréé peut déterminer quel dispositif est le mieux adapté à votre habitation. Des normes régissent les performances énergétiques minimum des bâtiments dits basse consommation (BBC) ainsi que pour l’obtention de dispositifs d’aides aux travaux tels que le crédit d’impôt (CITE) et l’éco-PTZ.

Pour en savoir plus lire : Rénovation énergétique : conseils pour bien choisir son système de chauffage

Estimez le prix d’un système de chauffage avec le : Guide des prix chauffage et le Guide des prix chaudières

Rénovation de maison : Procéder aux finitions et à la décoration

Peinture Astério mat GUITTET

Peinture Astério mat ©GUITTET

Les finitions et la déco représentent sans doute de la phase la plus agréable d’une rénovation de maison même si ce n’est pas la plus facile. Vous choisissez vos matériaux de finition en fonction de vos goûts et de leurs propriétés spécifiques. Les sols sont revêtus de moquette, de vinyl, de parquet massif ou stratifié, de carrelage, de carreaux ciment ou de pierres reconstituées. Des plinthes sont installées. Les murs captent la lumière grâce à des enduits faciles à talocher, de la faïence ou de la mosaïque colorée dans les salles de bains.

L’espace peut-être optimisé grâce à des peintures claires, des effets de matières. Les peintures à effets, peintures sans odeur, résines de synthèse décoratives respectent l’environnement tout en offrant un décor soigné et contemporain.

Pour aller plus loin, lire  :

Réaménager son intérieur en optimisant l’espace
5 erreurs à éviter dans la planification des travaux
Rénovation de maison : petit chantier ou gros travaux ?

Isolation : par où commencer ?

Isolation Travaux.com

Isolation ©Travaux.com

Vous avez décidé de vous lancer dans des travaux d’isolation mais ne savez pas encore par où commencer ? Dans le cas d’une maison pas ou peu isolée, il est important de suivre plusieurs étapes. Certains documents peuvent aider à déterminer l’ordre des travaux et les moyens à employer. L’idéal reste de commencer par l’établissement d’un état des lieux puis d’un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) afin de réaliser les travaux en fonction de l’urgence.

En ce qui concerne l’ordre des travaux d’isolation, chaque projet est différent, mais en règle générale, les questions à se poser sont toujours les mêmes pour définir l’ordre logique pour un cas précis. Indications.

Isolation : réaliser un état des lieux précis

Diagnostic de Performance énergetique

Diagnostic de Performance énergetique

Un premier bilan récapitulant les parties déjà isolées et déterminant les travaux les plus urgents est essentiel. Dans le cas d’une maison ancienne, construite bien avant la mise en vigueur de la réglementation thermique actuelle, (RT 2012) de nombreux impératifs feront surface. Les besoins du local mais aussi les normes en vigueur aident à planifier les futurs travaux d’isolation.

 

Isolation : les informations contenues dans le DPE

DPE DR

DPE ©DR

Obligatoire lors d’une vente ou d’une location de bien immobilier, ce bilan énergétique fait partie des études nécessaires pour connaître précisément la consommation énergétique d’un logement. Chaque poste est analysé, du chauffage à la production sanitaire, de la ventilation à l’utilisation d’appareils électriques divers et électroménagers. Il donne en outre des chiffres précis sur les déperditions de chaleur et sur les moyens de mieux les contrôler. Les besoins en isolation sont donc notés en détail. Plus complet, l’audit énergétique appuie sur les points sensibles et aide à réduire la facture énergétique le plus vite possible.

Isolation : la toiture en priorité.

Isolation de combles CFC

Isolation de combles ©CFC

Le toit est responsable d’environ 1/3 des déperditions de chaleur d’une maison. Il est donc prioritaire dans l’ordre des travaux à réaliser. Planifier des travaux d’isolation de combles perdus ou aménagés (avec un isolant à dérouler ou à souffler) est ainsi une option à privilégier pour réaliser rapidement des économies d’énergie dans la maison. Différents paramètres doivent être pris en compte dont l’étanchéité à l’air et l’humidité. Les artisans privilégient des matériaux résistants au feu, aux rongeurs et donc de grande longévité.

Pour en savoir plus, lire : Isolation de combles : petit chantier ou gros travaux ?

 

Isolation : le remplacement des fenêtres

Fenêtre mixte alu-Bois

Fenêtre mixte alu-Bois

Responsables de 15 % des déperditions thermiques, les fenêtres sont le deuxième poste prioritaire en vue d’une réfection totale de l‘isolation. Le simple vitrage est à remplacer de préférence par du double ou triple vitrage en fonction de l’exposition des fenêtres. Les menuiseries vieillissantes sont substituées pour des modèles performants, en bois, aluminium ou en PVC.

À noter : la pose des fenêtres importe autant que leurs performances pour une isolation réussie. L’artisan utilise 3 techniques différentes : en feuillure, en applique ou en tunnel en fonction des dimensions et des spécificités de la fenêtre.

Pour en savoir plus, lire : Remplacer ses fenêtres à moindre coût

Isolation : isoler les murs par l’intérieur ou l’extérieur

Isolation extérieur ©Aquapanel

Isolation extérieur ©Aquapanel

Les murs laissent passer environ 25 % de la chaleur accumulée dans le logement. Ils peuvent être isolés de deux façons : par l’intérieur ou par l’extérieur. L’isolation par l’extérieur présente un budget supérieur mais évite d’avoir à déménager les meubles et à s’absenter du logement. D’autre part, il s’agit à l’heure actuelle de la solution la plus efficace en termes d’isolation des parois, car c’est la seule à bien vous prémunir des déperditions dues aux ponts thermiques. Il convient de choisir un matériau qui laisse respirer le mur comme la fibre de bois. D’autre part, il existe aujourd’hui des solutions de bardage rapporté pour habiller chaque façade avec goût et envelopper parfaitement la structure. Autant de solutions pour de meilleures économies d’énergie.

Pour en savoir plus, consultez notre article : Pourquoi et comment isoler par l’extérieur ?

Isolation : les aides disponibles et comment les obtenir

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro

Les aides relatives aux travaux de rénovation thermique sont nombreuses et certaines sont disponibles sans condition de ressources. Le CITE et l’éco-prêt à taux zéro sont les principales aides de l’État. Un dossier dûment complété permet de réaliser une demande auprès des organismes compétents : centre des impôts et banques. Les aides des collectivités locales représentent généralement le montant de l’étude thermique qui devient alors gratuite pour les particuliers. Les aides des fournisseurs d’énergie sont à réclamer directement auprès de l’enseigne commerciale et peuvent prendre la forme de prime ou chèque énergie à déduire de l’achat d’un équipement ou d’isolation.

À noter, les travaux d’isolation, faisant partie des opérations de rénovation énergétique, permettent de bénéficier d’un taux de TVA le plus réduit du secteur des travaux, à savoir la TVA à 5,5 % (à condition bien entendu de passer par un professionnel certifié RGE pour réaliser vos travaux d’isolation).

Crédit d'impot CITE Atlantic

Crédit d’impot CITE ©Atlantic

Certaines aides sont cumulables. Les aides des collectivités locales peuvent par exemple être additionnées aux aides de l’État (CITE, éco-prêt) et aux aides de l’ANAH. Le Point Rénovation Info Service informe sur chaque possibilité en fonction de la situation. De plus, une aide des fournisseurs d’énergie, sous conditions de ressources, vous permet de bénéficier d’une isolation de vos combles perdus à 1 €. Ne passez pas à côté si vous y avez droit !

Bon à savoir : une nouvelle aide “coup de pouce” a été mise en place en février 2017 pour les ménages sous condition de ressources. Elle est disponible jusqu’en mars 2018 et est cumulable avec le CITE.

Pour en savoir plus sur les aides à la rénovation et aux travaux d’isolation, lire :

Les questions à se poser avant de changer ses fenêtres

Fenêtre en PVC Oknoplast

Fenêtre en PVC Oknoplast

Changer ses fenêtres est un investissement sur le long terme. Cette rénovation améliore la qualité de vie des habitants du logement, baisse la facture énergétique et apporte une plus-value en cas de revente du bien. Voici les principales questions à vous poser avant de vous lancer dans ces travaux de rénovation essentiels.


Changer ses fenêtres : pourquoi les changer ?

Fenêtres en aluminium Storistes de france

Fenêtres en aluminium ©Storistes de france

Changer une fenêtre permet de réduire les coûts de chauffage. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les ouvertures sont responsables de 10 à 15 % des pertes de chaleur d’une maison. Peu isolantes, en mauvais état, ou mal posées, ces dernières sont responsables de problèmes de confort thermique comme sonore dans l’habitat. De simples signes peuvent vous indiquer qu’une fenêtre est à remplacer : si de l’air froid filtre du vitrage par exemple, ou en cas de présence de buée sur celui-ci. Des parois froides ou un encadrement de fenêtres en mauvais état sont autant de signes à prendre en compte.

À noter que la fenêtre, surtout si elle se trouve en rez-de-chaussée, contribue également à la sécurité de la maison. Des systèmes pour se protéger des vols ont été développés ces dernières années comme la fiche anti dégondage de l’ouvrant. Le label A2P reconnu par les compagnies d’assurance certifie la qualité des protections anti-effraction.

Estimez le prix des fenêtres avec le : Guide des prix fenêtres


 

Changer ses fenêtres : quel matériau choisir ?

Fenêtre ©KparK

Fenêtre ©KparK

Au moment de changer ses fenêtres, de nombreuses options sont possibles en termes de matériaux. Chacun d’entre eux avec des avantages et des inconvénients. Le bois présente d’excellentes performances thermiques ainsi qu’un rendu traditionnel et chaleureux. Il nécessite, cependant, un entretien assez régulier contrairement au PVC qui est le matériau le moins cher du marché. Les fenêtres en PVC présentent toutefois un rendu esthétique qui n’est pas au goût de tous. L’alu, solution idéale pour les grandes ouvertures, reste le matériau favori des architectes d’intérieur pour son élégance et sa finesse. Son point faible reste la performance thermique.

Solution en vogue à l’heure actuelle, les fenêtres en matériaux mixtes bois-alu permettent de profiter des avantages de ces deux composants.

Dans une copropriété, le règlement impose souvent le matériau utilisé pour l’encadrement d’une vitre.

À noter pour guider votre choix de fenêtre : la classification AEV indique pour une menuiserie différents niveaux de performance : à l’air, à l’eau et au vent. Le label CSTB, délivré par un organisme indépendant, garantit lui la qualité des menuiseries pendant une décennie, si vous souhaitez en savoir plus, lire l’article : Choisir ses fenêtres : bois, aluminium ou PVC ?


Changer ses fenêtres : quel type de vitrage choisir ?

Double vitrage Grosfillex

Double vitrage ©Grosfillex

Opter pour un vitrage de qualité au moment de changer ses fenêtres est primordial. Que choisir entre double et triple vitrage ? Le double vitrage est indispensable, pour améliorer le confort thermique de la maison. Le triple vitrage apporte un confort supplémentaire dans les pièces orientées au nord. D’autres vitrages spécifiques répondent à des besoins particuliers. Ainsi, le double vitrage acoustique isole une pièce donnant sur une rue bruyante. Pour lutter contre la chaleur, opter pour un vitrage de contrôle solaire bloque jusqu’à 80 % des rayons du soleil. Alternative au remplacement complet : si la fenêtre est en bon état, il est possible de mettre en place un survitrage. Cette technique économique diminue, cependant, la luminosité. Si vous souhaitez en savoir plus nous vous conseillons de lire l’article :  Remplacement de fenêtre : double ou triple vitrage ?

À noter : la certification CEKAL garantit pendant 10 ans la qualité du vitrage. Le label ACOTHERM classe lui les vitrages et menuiseries, selon leur performance acoustique de AC1 à AC4 et selon leur performance thermique de TH1 à TH11 pour le plus élevé.


Changer ses fenêtres : comment faire avec un budget limité ?

Fenêtres en aluminium Leroymerlin

Fenêtres en aluminium ©Leroymerlin

Au moment de changer ses fenêtres, comparer les devis permet de faire des économies. Attention toutefois, les différents devis de fenêtres doivent concerner des prestations comparables en termes de qualité de vitrage, de matériau et de pose. Le résultat ne sera pas le même du point de vue du confort thermique et acoustique, ainsi que du point de vue esthétique.

À noter qu’avec un petit budget, il est possible d’étaler les travaux de rénovation dans le temps. Dans ce cas, commencez par les pièces à vivre ou les plus chauffées afin de diminuer la facture énergétique et améliorer le confort des habitants.

De plus, des aides existent : prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %, subventions de l’Anah et des fournisseurs d’énergie, crédit d’impôt (CITE). Un artisan certifié RGE (reconnu garant de l’environnement) est à même de conseiller sur les aides disponibles, dès l’établissement du devis.

L’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) délivre également gratuitement des conseils.

Pour en savoir plus consultez nos articles :

10 conseils pour réussir ses travaux de rénovation

Rénovation intérieur Camif Habitat

Rénovation d’intérieur ©Camif Habitat

Se lancer dans des travaux de rénovation peut paraître complexe de prime abord. Pourtant, en respectant quelques règles simples, le risque de déconvenue reste limité. Voici 10 conseils simples qui vous éviteront bien des obstacles.

Travaux de rénovation : établir un état des lieux

Rénovation de maison CMP

Rénovation de maison ©CMP

Pour savoir quels travaux viser en priorité, commencez pas établir un état des lieux des travaux de rénovation à réaliser. Dans une maison, certains éléments peuvent se dégrader petit à petit ou ne plus être aux normes. Si rien n’est fait, votre bien immobilier perd petit à petit de la valeur. C’est par exemple le cas si le bois de votre charpente est attaqué par des termites ou si vous possédez une installation électrique vétuste.

Pour vous aider à réaliser l’état des lieux précis des travaux à effectuer dans un avenir proche, et les classer par ordre de priorité, faites appel à des diagnostiqueurs spécialisés. En ce qui concerne les travaux d’isolation, un bureau d’étude fera également des préconisations sur les rénovations à effectuer.

Estimez le prix des travaux avec le : Guide des prix rénovation

Travaux de rénovation : établir un planning

Prix des travaux de rénovation Travaux.com

Travaux de rénovation ©Travaux.com

Pour être sûr de réussir ses travaux de rénovation, il est nécessaire d’établir et de suivre un planning précis établi avec les pros. Les travaux de rénovation doivent respecter un certain ordre pour des raisons pratiques mais aussi pour éviter un sur-dimensionnement des équipements (notamment de chauffage et de climatisation). Ainsi, les fenêtres et l’isolation se remplacent avant une chaudière. Cette dernière sera ainsi dimensionnée en tenant compte de besoins énergétiques réduits et non pas de ceux précédent la rénovation. À noter, même lorsque la rénovation ne concerne qu’une seule pièce : suivre une chronologie est nécessaire. Ainsi, si vous faîte refaire votre cuisine, les travaux destructifs comme la plomberie et l’électricité se font avant le carrelage et la pose des meubles.

Travaux de rénovation : prévoir son budget

Définir son budget Travaux.com

Définir son budget ©Travaux.com

Le budget s’établit sans omettre aucun poste et en prévoyant une petite marge. Rien de plus décourageant que de vivre dans un chantier perpétuel faute d’argent pour le terminer. Mais des travaux de rénovation apportent un véritable bien être et une plus-value en cas de revente de la maison ou de l’appartement. Les efforts financiers sont donc souvent récompensés.

A noter : lors de travaux de réhabilitation énergétique, de nombreuses aides sont disponibles : crédit d’impôt, prêt à taux zéro, subventions de l’Anah et des fournisseurs d’énergie, exonération éventuelle de la taxe d’habitation, etc. Ces aides peuvent amortir tout ou partie du coût des travaux de rénovation.

Travaux de rénovation : les autorisations administratives

Déclaration de travaux DR

Déclaration de travaux ©DR

Réussir ses travaux de rénovation rime également avec respecter la législation en vigueur concernant les opérations réalisées. Ainsi, pour une extension de plus de 150 m², un dépôt de permis de construire par un architecte est nécessaire. Pour certains travaux de rénovation lourds et selon les mairies, une déclaration préalable est aussi à déposer. Les services de l’urbanisme de votre commune sont à même de vous renseigner sur ce point.

Travaux de rénovation : réfléchir aux besoins de la famille

 

Salle de bains ©Mathieu Lenorman pour MLB concept

Salle de bains ©Mathieu Lenorman pour MLB concept

Pour rénover durablement, il faut réfléchir aux besoins actuels mais également futurs de la famille. Ainsi, disposer d’une seule chambre pour ses enfants va probablement devenir problématique, ou peu adapté, lorsqu’ils seront adolescents. Installer une douche à l’italienne est judicieux si les premiers signes d’une baisse de mobilité apparaissent. Pour une salle de bain ou une cuisine, le côté fonctionnel est primordial. Anticipez sur vos besoins pour une maison confortable.

Travaux de rénovation : doser ses envies décoratives

Déco graphique Maison du monde

Déco graphique ©Maison du monde

Une rénovation réussie est une rénovation correspondant aux goûts des occupants. Moderne, chaleureuse, épurée, traditionnelle, industrielle, toutes les ambiances sont bien entendu permises. Toutefois, tout dépend de l’objectif à terme. Si vous avez un projet de vente à court ou moyen terme, un choix trop personnel risque de rebuter les potentiels acheteurs. Pensez-y au moment de faire vos choix de couleurs et de matières !

Travaux de rénovation : choisir la qualité

Chaudiére Viessmann

Chaudiére ©Viessmann

Le choix du low-cost ne s’avère pas forcément toujours payant pour réussir ses travaux de rénovation. Opter pour des matériaux solides et de qualité, quitte à étaler les travaux dans le temps, permet de faire des économies sur le long terme. De même, une remise à neuf de la maison est l’occasion de penser aux économies d’énergie. Faire le choix d’équipements moins énergivores, utilisant des technologies reconnues comme stabilisées (chaudière à condensation, double vitrage, etc.) s’avère une équation gagnante pour votre portefeuille comme pour l’environnement.

Travaux de rénovation : choisir de bons professionnels

Bien choisir son professionnel Travaux.com

Bien choisir son professionnel ©Travaux.com

Point essentiel pour réussir ses travaux de rénovation : trouver un artisan de qualité à qui les confier. Le bouche à oreille et la prospection internet restent de bons moyens pour choisir une entreprise de BTP. Mieux encore : rechercher des artisans détenant des qualifications comme QUALIBAT, RGE, Eco-artisans… Dans tous les cas, soyez vigilant concernant les obligations légales. Pour intervenir chez vous, ces pros doivent être titulaires d’une assurance décennale et de la responsabilité civile.

Estimez le prix des travaux avec le : Guide des prix rénovation

Travaux de rénovation : assurer le suivi du chantier

Réception de chantier Travaux

Réception de chantier ©Travaux

Autre étape essentielle des travaux de rénovation : le suivi du chantier. Ce dernier peut bien entendu être assuré par vous-même. Toutefois, cette option peut vite devenir un véritable casse-tête si plusieurs entreprises interviennent sur le chantier de rénovation. L’idéal est de faire appel à un architecte. À défaut, engager une entreprise générale ou un spécialiste tel un cuisiniste ou un étancheur de salle de bain facilite la coordination des travaux et le bon déroulement du chantier.

 

Travaux de rénovation : réceptionner le chantier

Réception de travaux

Réception de travaux ©DR

Enfin et surtout, n’oubliez pas que la fin du chantier ne doit pas être négligée. La réception peut être express ou tacite. Si vous constatez des défauts sur le chantier, notez-les sur un document-type, nommé PV de réception. Le professionnel du BTP responsable aura un an pour venir les réparer, dans le cadre de la garantie de parfait achèvement.

 

Rénover sa toiture à moindre coût

Isoler sa toiture, revoir son étanchéité, changer les tuiles sont autant de travaux incontournables pour vivre dans un habitat sain et faire des économies d’énergies. Pour autant ces travaux peuvent vite représenter un budget important. Quelles solutions pour rénover à moindre coût ? Crédit d’impôt, Eco-prêt à taux zéro, aides de l’ANAH et autres dispositifs, Travaux.com vous aide à amortir vos travaux de rénovation de toiture.

Rénover sa toiture CMP

Rénover sa toiture ©CMP

Protection ultime de la maison, la toiture est l’un des postes clés de celle-ci, et les travaux qui la concernent doivent être pris au sérieux. De 20 à 25% des pertes de chaleur d’une maison peuvent se faire par le toit. Il est donc primordial de réaliser des travaux de rénovation de l’isolation de votre toiture, surtout si celle-ci a plus de 15 ans. Idem en ce qui concerne la couverture et l’étanchéité d’un toit, n’oubliez pas qu’une toiture trop vieille ou abîmée pourra donner lieu à des désordres importants dans la maison (fuites, infiltrations, mousses, humidité, etc.). Avec une moyenne comprise entre 10/15 euros du m² pour la rénovation de l’isolation de combles perdus, et 55€/m² pour la pose de tuile canal neuves, les travaux de toiture représentent un budget. Des dispositifs existent cependant pour faire baisser la facture.

Rénover sa toiture : l’isolation

Rénover sa toiture ©Couverture Koramic

Rénover sa toiture ©Couverture Koramic

Les travaux d’isolation de toiture, plébiscités par la politique d’économie d’énergie dans les logements, permettent de bénéficier de divers coups de pouce financiers pour amortir le coût des interventions. Le choix devra principalement se faire entre le crédit d’impôt au développement durable et l’Eco-prêt à taux zéro. Pour les foyers disposant de ressources inférieures à 30.000 euros annuels vous pourrez même cumuler les deux dispositifs.

L’éco prêt à taux zérofinance la fourniture et la pose, par un professionnel, des matériaux et équipements nécessaires à la réalisation des travaux d’amélioration énergétique de votre logement. A ce titre les travaux d’isolation de toiture ouvrent droit à ce type de prêt. L’isolation doit être réalisée sur la totalité de la toiture, elle peut s’opérer sur les planchers de combles perdus, les rampants de combles aménagés ou une toiture terrasse. Attention votre rénovation de toiture devra comprendre obligatoirement un bouquet de 2 travaux pour un montant maximum de 20.000 euros. Ce montant est majoré à 30.000 si vous réalisez 3 travaux.

Le crédit d’impôt développement durable permet lui de bénéficier de réduction d’impôt si vous refaites l’isolation de votre toiture. L’isolation des parois opaques comme tous les travaux d’économie d’énergie ouvre droit à un taux unique de crédit d’impôt de 30 % dans le cadre du crédit d’impôt de transition écologique (CITE). Attention, le crédit d’impôt impose certaines caractéristique de performance de l’isolant* et fixe aussi un plafond maximal pour le prix des travaux à savoir 150€/m².

A savoir : Pour les foyers qui prévoient de réaliser l’isolation de leur toiture dans le cadre d’au moins deux types de travaux, l’ Eco-prêt à taux zéro peut être avantageux. S’il s’agit d’isolation de la toiture seulement, mieux vaudra donc s’orienter vers le crédit d’impôt.

Travaux de rénovation de la couverture ou réfection de la toiture.

Guide des aides ©Anah

Guide des aides ©Anah

Plus difficile de trouver des financements nationaux pour aider à la réfection de votre toiture en ce qui concerne sa couverture ou son étanchéité. Toutefois, il convient de se renseigner dans un premier temps au niveau local. Les communes peuvent aider dans ce sens là dans le cadre de plan de rénovation de toiture, sur un aspect esthétique (changement des tuiles etc.) Les OPAH, programmes d’amélioration de l’habitat, peuvent parfois proposer des financements pour la réfection de toiture vétustes des logements achevés depuis au moins 15 ans. L’agence nationale de l’habitat (ANAH) peut également vous aider à réaliser des travaux de rénovation de toiture. Pour bénéficier de cette aide, vos travaux de rénovation de toiture doivent faire partie soit d’un projet de rénovation lourde visant à réhabiliter un logement indigne ou très dégradé soit faire partie d’un projet de travaux d’amélioration par la rénovation énergétique.

Les travaux de remplacement et de renforcement des charpentes, les travaux de réfection générale ou de grosses reprises de couverture (y compris toit-terrasse) rendus nécessaires par des défauts d’étanchéité, et les travaux de charpente et de couverture sous réserve d’une isolation de la toiture ou des combles perdus ainsi que les travaux de réfection des souches, lucarnes ou corniches peuvent être pris en charge par l’ANAH.

Plafond de ressources des Aides de l'Anah

Plafond de ressources des Aides de l’Anah

Suivant le type de projet de rénovation le montant des travaux financés peut atteindre 50 000 € (pour les travaux de lourds visant à rénover un logement indigne). Le montant maximal des travaux de rénovation dans le cadre d’une rénovation énergétique est lui fixé à 20 000 euros. Dans ce cadre, les travaux peuvent être financés de 50% à 35 %. Attention les aides de l’ANAH sont soumises à un plafond de revenus (cf tableau ci-contre), à titre d’exemple pour un foyer de 4 personnes en province, vos revenus ne devront pas dépasser 37 690 euros dans la catégorie des revenus modestes (et 29 400 euros à l’année dans la catégorie des revenus très modestes), il s’agit donc d’aides qui s’adressent à des ménages aux ressources limitées. Les budgets d’aides de l’ANAH sont répartis pour chaque travaux au niveau local. Pour savoir si vous pouvez en bénéficier en ce qui concerne les travaux de rénovation de toiture ou si une OPAH prenant ce genre de travaux en compte est en cours dans votre commune, rapprochez vous de votre antenne locale de l’ANAH via leur site internet.

Eco PTZ et travaux induits

Eco-PTZ ©Ministère du développement durable

Eco-PTZ ©Ministère du développement durable

Pour les petits travaux de rénovation de toiture ne concernant pas l’isolation, il existe également un autre moyen pour obtenir un financement via l’Eco-prêt à taux zéro. En effet, dans le cadre de la réalisation de travaux d’isolation thermique performante de votre toiture, certains travaux dits “induits” peuvent être financés par ce dispositif financier à taux zéro. Il s’agit de tous les travaux provoqués par l’intervention d’un professionnel sur votre toiture dans le cadre de la pose d’une isolation à savoir: le remplacement des tuiles nécessaires, la réfection de l’étanchéité d’une toiture terrasse, ou d’un faux plafond en cas d’isolation intérieure. Attention, le remplacement de toutes les tuiles de la toiture ne peut pas être pris en compte, de même que la pose d’un velux, ou la réfection de la charpente.

D’autres aides, au niveau local (collectivité, communauté de communes ; Conseil Régional et Conseil Général) peuvent venir compléter les crédits d’impôt et autres dispositifs d’aides national. Pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre renseignez-vous directement auprès de l’Espace Info Énergie le plus proche de votre domicile.

Enfin n’oubliez pas que pour pouvoir être pris en charge ou aidés, et ce dans le cadre de n’importe quel dispositif, tous les travaux doivent être réalisés par des professionnels. L’étape du devis est donc nécessaire.

Le Pacte Energie Solidarité

Cette aide aux travaux peut venir en complément intéressant des différents dispositifs cités précédemment.

Pacte Energie Solidarité

©Pacte Energie Solidarité

Ainsi, le « Pacte Énergie Solidarité » propose de bénéficier d’un tarif ultra avantageux d’isolation des combles perdus compris entre 1et 17 €/ m² selon les caractéristiques fiscales de votre foyer et de la quantité d’économie d’énergie réalisée. Le Pacte Énergie Solidarité est en effet financé par les fournisseurs d’énergie et de carburant, via les certificats d’économie d’énergie. Seules conditions : être propriétaire ou locataire d’une maison individuelle avec des combles perdus mal isolés ou une isolation vieillissante (plus de 15 ans) en dehors de Paris (la capitale est exclue du dispositif). Une aide à ne pas négliger pour parfaire vos travaux de rénovation de toiture !

*Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert (R ≥ 3 m² K/W), Toitures-terrasses (R ≥ 4,5 m² K/W), Planchers de combles perdus (R ≥ 7 m² K/W), Rampants de toiture et plafonds de combles (R ≥ 6 m² K/W), Isolation des murs extérieurs en façade ou en pignon (R ≥ 3,7 m² K/W).

5 conseils pour faire baisser le prix des travaux

Pour vos futurs travaux, vous avez peut-être déjà effectué des devis ou pensez le faire rapidement. Voici quelques conseils et astuces, pour obtenir le meilleur tarif et avoir des devis à un prix attractif.

Travaux : bien connaître son projet

Rénovation de maison

Rénovation de maison ©CMP

Pour obtenir le devis le plus juste n’hésitez pas à bien parler de votre budget pour que le prix des travaux soit pensé si possible en conséquence. Bien connaître son projet et être bien renseigné sur les techniques de réalisation et les matériaux permet d’éviter d’accepter un devis inutilement “chargé”. N’hésitez pas à poser des questions au professionnel si sa proposition n’est pas claire ou que vous ne comprenez pas tout. Si le devis propose des techniques ou des équipements qui ne vous semblent pas nécessaires, discutez avec lui pour trouver une solution intermédiaire… ou rapprochez vous d’un autre professionnel en lui soumettant le problème.

Faites jouer la concurrence et comparez les devis travaux

Aides et Crédit d'impôt CMP

Aides et Crédit d’impôt ©CMP

Les artisans ont besoin de nouveaux chantiers et la concurrence est souvent un peu rude dans le domaine des travaux. Une situation qui peut vous permettre de tirer votre épingle du jeu. Commencez par choisir les artisans proches de chez vous, pour limiter les trajets et ne pas avoir un supplément pour les déplacements. Attention cependant aux devis vraiment plus bas que le marché, un artisan qui chiffre mal ne pourra pas finir votre chantier ou le faire avec des matériaux de mauvaise qualité. Lorsque vous contactez des artisans, vous pouvez aussi faire allusion aux devis déjà reçus pour qu’il ait une idée des prix déjà proposés, et vous fasse une proposition plus intéressante. Pour avoir une bonne idée du coût des travaux, il est généralement recommandé de faire réaliser trois devis. Une fois tous vos devis en main, prenez le temps de choisir et de comparer, à quelques euros près, ce n’est pas toujours le moins cher le plus intéressant (il y a un juste milieu entre qualité et prix excessifs).

Devis travaux : les aides pour faire baisser la note.

Aides financière CMP

Aides financières ©CMP

En dehors du choix des artisans, avez-vous pensé à vous renseigner pour savoir si pouvez bénéficier d’aides financières pour vos travaux ? Pour un grand nombre d’entre eux, notamment pour les travaux d’isolation et d’économie d’énergie, vous pourrez bénéficier de certains dispositifs dont :

  • Le crédit d’impôt de transition écologique (30% du montant des travaux)
  • L’Eco-Prêt à Taux Zéro, (jusqu’ à 30 000 € euros à rembourser en 10 ans maximum)
  • Aides locales et régionales décidées au niveau local
  • TVA réduite au taux le plus bas : 5.5%

Ces aides sont prévues pour aider dans le financement de travaux à but écologique, comme des équipements moins énergivores (chaudière performante, isolation qui réduira les besoins de chauffage donc de gaz à effet de serre, l’installation d’un chauffage bois, d’une pompe à chaleur,etc….).

Attention pour le crédit d’impôt et l’Eco-PTZ vous devrez impérativement passer par un professionnel certifié garant de l’environnement (RGE). D’autres aides sont possibles pour les travaux d’aménagement comme la TVA à 10% ou encore les aides de l’Anah qui s’adressent aux particuliers au faibles revenus pour rénover énergiquement leur logement. Il est aussi possible de bénéficier d’aides pour la construction de maison. Toutes ces aides peuvent vous aider à faire sensiblement baisser la note de vos travaux.

Faire baisser les devis travaux : pensez à la gamme des matériaux

Carrelage style "carreaux de ciment" © Saint-Maclou

Carrelage style “carreaux de ciment” © Saint-Maclou

Quand vous faites faire un devis, soyez clair avec votre artisan sur les matériaux attendus.Vous pouvez aussi demander plusieurs devis d’un même artisan, avec plusieurs types de matériaux pour comparer. A vous ensuite de choisir la qualité qui va avec votre budget. Vous vous rendrez vite compte qu’il convient mieux de cibler des matériaux de milieu de gamme pour certains travaux, tels que les revêtements de sols, de mur ou encore la peinture. Des matériaux moyen de gamme restent d’assez bonne qualité pour vos travaux, sans vider complètement votre porte monnaie.

Terrasse en pins ©Leroy Merlin

Terrasse en pins ©Leroy Merlin

Exemple : Pour une terrasse en bois, demandez deux devis avec du pin traité classe IV, et du bois rouge (bois exotique imputrescible). Demandez aussi des échantillons de bois pour comparer, cela facilitera le choix et vous donnera une idée du rendu. Ces deux bois sont garantis dix ans, mais ne vieillissent pas de la même façon. Dans les deux cas vous aurez une belle terrasse, mais pas avec le même entretien. Et surtout, les prix de ces deux bois ne sont pas du tout les mêmes. Idem pour le carrelage. Pensez à opter pour des grès cérame de milieu de gamme. Ils seront tout aussi résistants mais présenteront peut-être des options de finition moins poussées, ce qui ne posera pas de problème pour leur durabilité.

 

Devis travaux plus bas : participez au maximum au projet

Maître d'oeuvre CMP

Maître d’oeuvre ©CMP

Quand vous discutez avec l’artisan pour la réalisation du devis des travaux, vous pouvez lui proposer de participer au maximum pour la préparation des travaux pour lui faire gagner du temps (et donc de la main d’œuvre). Si l’artisan est réceptif, vous pourrez donc vous entendre ensemble pour réduire la facture en faisant ce qu’il faut pour lui faciliter le chantier.

Exemple : Pour des travaux de peinture, proposez de préparer les murs en enlevant la vieille tapisserie, lessivant les murs, préparant la pièce… Le peintre pourra ainsi gagner des heures de travail qui ne seront donc pas sur votre devis.

A éviter : Vouloir trop en faire pour le bien de votre chantier. Il faut des fois savoir payer plus pour un travail bien fait. Par exemple pour de la plomberie ou du carrelage, vous pourriez saccager le terrain plutôt que de le préparer car vous n’êtes pas qualifié et seul un professionnel peut le faire. Au final vouloir aider dans ce cas pourrait même créer un surplus financier facturé à la fin du chantier, juste pour réparer vos erreurs.

Devis travaux plus bas : une question de saisonnalité

Piscine enterrée Desjoyaux

Piscine enterrée ©Desjoyaux

On peut faire de belles économies en choisissant la bonne saison réaliser ses travaux. Le prix des travaux grimpe selon les périodes de l’année, car certains travaux sont très demandés à la même période, ce qui crée un forte demande et donc une hausse des prix.

Exemple : Si vous voulez une piscine, contactez votre pisciniste en plein hiver, au lieu de faire comme la plupart des personnes en prenant contact dès les beaux jours. Un pisciniste en hiver aura le temps de s’occuper du devis, des travaux et de prévoir le chantier. Et au lieu de faire construire votre piscine au printemps en même temps que tout le monde, votre pisciniste sera content de vous la faire dès la sortie de l’hiver. Au contraire pour des travaux d’isolation, n’attendez pas qu’il fasse trop froid pour y penser, prévoyez ça en été alors que tout le monde a oublié que le froid existe…

Rénovation de maison : petit chantier ou gros travaux ?

La rénovation de maison est un terme qui regroupe de nombreux travaux. Simple coup de pinceau, pose de nouvelles fenêtres, travaux de mise en conformité…Votre bien a-t-il besoin de gros travaux ou d’un petit chantier ? Dans quel ordre prévoir ces opérations ? Travaux.com vous aide à faire le point pour des travaux de rénovation d’appartement et de maison réussis.

Maison de caractère Casala Madonna

Maison de caractère ©Casala Madonna

Une maison ancienne peut avoir du cachet. Cependant, lorsqu’il s’agit plus de vétusté que de caractère, mieux vaut envisager de procéder à des travaux de rénovation.

Que ce soit pour le propriétaire qui souhaite mettre toutes les chances de son côté pour vendre son bien, ou pour l’acquéreur d’un logement qui souhaite remettre à neuf à son nouvel habitat.

Mais avant d’entreprendre des travaux de rénovation de maison ou d’appartement, il faut commencer par “faire le tour du propriétaire”, procéder par ordre d’importance et ne pas négliger le coût final.

Rénovation de maison : quelles priorités ?

Rénovation CMP

Rénovation ©CMP

Rénover une maison, cela peut aller d’un simple coup de peinture et de menues réparations d’électricité et de plomberie, jusqu’à la mise aux normes indispensable à la sécurité de ses habitants.

Toutefois il convient d’avoir en tête les trois priorités suivantes avant de réaliser les travaux.

Pour rafraîchir un bien immobilier, nous vous conseillons ainsi de commencer par sécuriser ce qui doit l’être, puis de penser “économies d’énergie” et de finir par l’aspect du confort et de l’esthétique.

Rénovation de maison : la sécurité avant tout

Installation électrique ©CMP

Installation électrique ©CMP

Première des priorités, la sécurité ne doit en aucun cas être négligée dans l’habitat. Prioritaire, elle doit passer avant tout autre type de travaux de type confort ou esthétique. Des études le rappelle régulièrement, trop d’accidents sont encore causés par le mauvais état du parc des logements (c’est le cas par exemple des incendies domestique dû à des circuits électriques dépassés et hors d’âge).

La mise au norme de sécurité de votre bien engendre généralement de gros travaux tels que :

  • La rénovation totale ou partielle du réseau de plomberie en cas de fuite ou de canalisations non aux normes aux normes (en 2013, encore 7 millions de logements disposaient de canalisations au plomb).
  • Les rénovations dues à la présence de matériaux toxiques (amiante, peinture au plomb, etc.) ;
  • Les travaux de charpente et de maçonnerie en cas de problème de stabilité de l’ouvrage.
  • La reprise totale du système électrique si le circuit actuel n’est pas aux normes.

A noter que concernant les travaux de mise aux normes électriques, si vous êtes propriétaire bailleur, tout accident dans le logement que vous louez dû à un problème de mise au norme de l’installation pourra avoir des conséquences légales graves pour vous.

Rénovation de maison : traquer les fuites énergétiques et faire baisser la facture

Isolation CMP

Isolation CMP

Une fois les travaux de mises aux normes effectués, la deuxième priorité des travaux de rénovation est l’optimisation énergétique. La chasse aux déperditions énergétiques va passer par :

  • L’isolation du toit et des combles. C’est par le toit et les combles que les fuites énergétiques sont les plus élevées et ce sera donc une priorité. Adressez-vous à un professionnel car les isolants sont de plusieurs types – laine minérale, laine naturelle ou synthétique et les prix varient. En outre, la pose est délicate si l’on ne s’y connaît pas. Ce type de rénovation peut entraîner un petit chantier (isolation des combles perdus) ou de gros travaux dans le cas rénovation complète et pour les solutions les plus performantes (isolation par l’extérieur, isolation des combles aménagés.)
  • L’isolation des murs, des fenêtres et des sols vient en second plan mais ne doit pas être négligée surtout lorsque l’on vit dans un environnement humide. Ce type de chantier peut représenter des travaux conséquents lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre une isolation par l’extérieur (pour les murs). Le remplacement de fenêtres est un petit chantier rapidement mis en œuvre à condition de passer par des professionnels qualifiés.
  • La mise aux normes énergétiques : par exemple, les appareils de chauffage trop anciens ou de classe énergétique E, F ou G offrent une qualité de chauffage moindre et le prix des consommations augmentent. Il n’est donc pas négligeable de rénover son système de chauffage si l’on souhaite faire des économies.(installation de chaudière à condensation, pompe à chaleur etc.). L’Agence de la maîtrise de l’énergie conseille ainsi de remplacer sa chaudière tous les 15 ans. Ce type de travaux représente un petit chantier rapide à mettre en œuvre. Attention le remplacement du chauffage ne doit intervenir qu’après les travaux d’optimisation de l’isolation.

Rénovation de maison : confort et esthétisme

Rénovation intérieur Camif Habitat

Rénovation intérieur ©Camif Habitat

Une fois que l’on a fait le tour des gros travaux, de l’entretien de ce qui est nécessaire à la sécurité, on peut prévoir un rafraîchissement de type “confort & esthétisme”.
Là encore, tout va dépendre du budget que vous souhaitez engager dans la rénovation de maison. Le coût ne sera pas le même pour refaire une peinture, poser du parquet dans un salon ou encore ajouter un faux-plafond.

Pour la peinture, mieux vaut s’adresser à un artisan spécialiste que de se lancer seul si l’on n’est pas habitué à ce type de rénovation. Si vous vendez votre bien, choisissez toujours une couleur neutre et ne prenez pas de risques en optant pour des couleurs qui ne plairaient pas forcément à un futur acheteur.

Rénovation intérieur Camif Habitat

Rénovation intérieur ©Camif Habitat

Autre petit travaux de rénovation “esthétique” à ne pas négliger : faire rénover les sols. Recouvrir un revêtement existant par un parquet flottant reste un petit chantier vite réalisé. Si vous entreprenez de changer complètement votre carrelage ou de le rénover, les travaux seront plus conséquents et devront de préférence être confié à un artisan carreleur.

Pour redonner un coup de jeune à un intérieur, rénover complètement une cuisine ou une salle de bains fait également partie des travaux “stars” de l’aménagement de maison. Une fois de plus, les caractéristiques de vos travaux vont dépendre du projet : petit chantier pour le remplacement de quelques meubles et/ou sanitaire; gros travaux si vous envisagez une transformation complète de vos pièces avec ré-aménagement global de la disposition de la pièce,et éventuellement déplacement de cette dernière….

Dans tous les cas, que vous passiez par divers petits artisans ou par une entreprise unique qui gère les travaux de rénovation, faites-vous toujours établir des devis avant de vous lancer et n’hésitez pas à comparer les offres de divers prestataires et les délais d’exécution pour éviter les mauvaises surprises !

Guide des prix toiture

Le guide des prix toiture vous donnera une estimation et un comparatif des tarifs concernant les tuiles, l’entretien, la construction ou la rénovation de couverture, que votre toiture soit arrondie, en pente ou végétalisée.


Guide des prix toiture

toiture

La toiture couvre la maison et la protège contre les différentes agressions extérieures. Son rôle est fondamental pour garder les murs sains et assurer la pérennité de la construction. Le coût d’achat d’une toiture varie suivant les matériaux utilisés. La couverture nécessite en outre un entretien régulier et ponctuellement quelques réparations. Le prix moyen de réfection d’une toiture s’élève à 2015 € TTC*, même si la fourchette de prix moyenne peut être comprise entre 1038 € et 3338 € *. Il convient de prendre en compte les tarifs fixés par les professionnels suivant l’opération à réaliser. Le particulier accède difficilement à sa toiture ; son équipement l’empêche de réaliser lui-même les travaux, et bien souvent, il en est de même pour ses compétences techniques.

En élaborant notre guide des prix toiture, nous avons cherché à entrer dans les détails et à vous informer précisément, quels que soient les travaux que vous envisagez de réaliser. Nous avons relevé et comparé les prix qui vous intéressent pour les adapter aux budgets que vous vous êtes fixés.

Guide des prix toiture : le choix de la tranquillité

Chaque année, la toiture subit toutes sortes d’agressions météorologiques qui la fragilisent : pluie, vent, poussière, neige, gel… Des fissures peuvent apparaître. Les tuiles et ardoises peuvent être déplacées, ne garantissant plus l’étanchéité de la charpente et engendrant des fuites sur les murs intérieurs. Par ailleurs, de tous les postes de la maison, la toiture est celui qui enregistre les plus fortes déperditions de chaleur. Selon les organismes officiels, le toit laisse passer jusqu’à 30 % de l’air chaud accumulé dans la maison, bien plus que les murs ou les ouvertures. Le choix d’une isolation de qualité peut donc être une de vos priorités. Différentes aides sont disponibles jusqu’à fin 2018 et il serait dommage de ne pas en profiter ! Le Pacte Énergie Solidarité de l’Anah propose par exemple l’isolation des combles pour un euro symbolique. Les ménages les plus défavorisés peuvent prétendre à cet avantage.

Concernant la construction ou la rénovation d’une toiture afin de réaliser des économies d’énergie, il est impératif de faire appel à un professionnel sur tous les aspects techniques.

Guide des prix toiture : les solutions professionnelles proposées

Les professionnels, les artisans couvreurs et charpentiers, disposent d’une formation poussée leur permettant d’apprécier la qualité des matériaux et leur longévité. Leurs techniques sont adaptées aux types de toiture et aux propriétés mêmes du matériau. Certains sont plus fragiles que d’autres, plus ou moins épais et nécessitent parfois la pose d’une protection ou d’un traitement facilitant l’évacuation des eaux de pluie. Le professionnel conseille et intègre également l’aspect sécuritaire. En effet, un matériel de sécurité est indispensable lorsque les travaux se situent en hauteur.

Le guide des prix toiture est spécialement conçu pour vous informer et vous aider à comprendre toutes les subtilités liées à la construction ou à la rénovation de toiture. Clair et détaillé, le guide évoque chaque possibilité.

Le guide des prix toiture apporte également une estimation de prix pour des tuiles (et autres matériaux) et pour l’entretien, la construction ou la rénovation de couverture, que votre toiture soit arrondie, en pente ou végétalisée. Le guide toiture reprend les principaux travaux dédiés à la remise en état de la toiture et donne des solutions pour financer votre projet rationnellement. Facile à lire, le guide vous permet de trouver les réponses aux questions que vous vous posez.

Guide des prix toiture : les thèmes mis en lumière

Le guide des prix toiture présente et explicite les différents types de toiture puis s’intéresse aux prix moyens selon le matériau désiré. Il liste les prix des tuiles pour la toiture, les prix de l’installation d’une toiture en ardoise, les prix de l’installation d’une toiture en tuiles, le prix de l’installation d’un toit plat, les prix pour l’installation d’une toiture métallique et le coût de la peinture le cas échéant. Ensuite, le guide des prix toiture conclut grâce à un visuel de toutes les possibilités sur une même page. Les prix de l’installation d’une toiture neuve aident à comparer plus facilement les différents matériaux possibles.

Le guide poursuit avec les coûts de la rénovation de toiture et de l’entretien de toiture. Il aborde le thème des toitures particulières et innovantes comme les toitures végétalisées et rappelle les conditions indispensables aux économies d’énergie. Vous pourrez calculer le coût d’éléments spécifiques grâce aux prix de la réparation d’une toiture de bardeaux d’asphalte et aux prix de l’installation de bardeaux d’asphalte. Vous saurez combien coûte l’isolation de toiture ou encore combien coûte l’étanchéité de toiture. Vous aurez une idée précise des prix de la réparation d’une fuite de toiture et du montant de la réparation de votre toiture qu’elle soit en ardoise ou métallique. Vous pourrez comparer le prix de l’installation d’une nouvelle toiture et le prix de remplacement d’une toiture. Enfin, le guide des prix toiture vous renseignera sur les prix d’un diagnostic de toiture, sur les aides et crédits d’impôt toiture disponibles ainsi que sur la réglementation concernant les toitures.

Recherche Guide d'achat

Articles populaires


Articles récents